Bertille Isabeau, la lingerie qui respecte les tétons

IMG-2266180714-04IMG-0902

Tu t’es déjà retrouvée avec un magnifique soutien-gorge, un truc du genre dentelle et résille partout, coupe ultime, canon en photo…mais que tu ne porteras jamais autrement que dans les 12 minutes qui précèdent un shooting ou une séance de sexe ultime ? Moi si. Par ce que le soutif en dentelle canon, déso pour le mythe de la femme sexy-sublime mais moi : ça me gratte les tétons.

Or pour moi la lingerie parfaite est belle, confortable, inclusive, et quand tu la portes tu te sens plus bonne que la plus bonne de tes copines.

Quand j’ai essayé les modèles Bertille Isabeau, je me suis dit qu’on était pas très loin : des designs épurés et des découpes flatteuses, du jersey noir tout doux et de la dentelle délicate…et pas de dentelle qui gratte sur la poitrine (respectez les tétons par pitié, offrez-leur du jersey). Les shoots mettent en scène des modèles variés : racisées, non binaires, grosse (genre moi, je suis la grosse).

Pour une lingerie inclusive

D’ailleurs, quand j’ai interviewé Bertille, c’est l’une des premières choses dont elle m’a parlé : l’inclusivité. Investie dans les causes féministes et LGBT, elle créé des collections de lingerie dans lesquelles tout le monde peut se retrouver. Comme elle le dit elle-même, ses client-e-s sont uniques, « tailles, physique, ethnies, âge et personnalité. Je porte ma lingerie au quotidien, mais ma mère aussi, mes soeurs, des femmes beaucoup plus classiques, des filles tomboy, des hétéros, des lesbiennes, des transgenres… »
Bertille Isabeau, c’est elle-même, et c’est aussi tout le monde.

Clairement, avec ses collections, elle se dirige non seulement vers la création de son « dressing de lingerie idéal », mais fait également évoluer le monde de la lingerie vers un futur plus féministe et body posi.
Pour elle, l’avenir de la lingerie c’est :  « des campagnes de pub honnêtes sans photoshop. Une lingerie qui ne complexe pas les femmes/filles qui viennent en acheter. Personnellement je ne retouche aucune photo car mes modèles sont comme les clientes : uniques et belles. Et nous avons toutes de la cellulite, des marques, des poils etc. Il faut arrêter de faire croire que pour porter une culotte il faut faire du 34 pour 1m75. »

Tu t’en doutes, la démarche me parle. Cela dit, la marque ne va pour l’instant que du 0X au XL, ce qui à mon avis laisse encore bien trop les grandes tailles de côté. Heureusement, les envies de Bertille pour ses prochaines collections l’entraînent vers plus de tailles : YAY !

180714-03

Confort: check

En terme de confort, on est au top. J’ai porté plusieurs pièces Bertille Isabeau, des sets brassière-culotte mais aussi des bodys : chaque fois j’apprécie la douceur du tissu et les coupes qui tombent toujours là ou j’aime qu’elles tombent (= au dessus et au dessous du bourrelet chiant sur mes hanches, et pas au milieu).
Niveau maintien, il n’y à jamais d’armatures, mais le jersey offre un soutien très agréable. Soyons honnêtes : ça ne remonte pas mon 95F façon « mes seins me sautent au visage », mais ça le maintient de façon confortable.

Ce que j’aime beaucoup, c’est que je peux porter ses brassières sous mes fringues pour aller au boulot. Par ce que bon, je rêverais de pouvoir me balader sans soutien-gorge en permanence, et je milite pour qu’on puisse le faire sans se faire emmerder…le problème c’est que si j’ai bien la théorie, dans la pratique je continue à me sentir gênée quand mes seins bougent trop librement ou qu’on voit mes tétons (conditionnement social bonjour). Du coup, ces brassières, c’est le compromis parfait : j’évite la pression du soutien-gorge, j’ai le sein quasi en liberté et en même temps assez maintenu pour que je ne me sente pas gênée.

De la lingerie écolo

Enfin, Bertille Isabeau est une marque de lingerie éthique et écolo, tant au niveau du choix des matières que du façonnage et de la politique générale : « Je remonte tout le chemin de création de mes matières. Elles sont organic, faites dans des conditions optimales, avec des ouvriers bien payé.
La production est entièrement faite à Brooklyn, dans un atelier aux normes. J’y vais régulièrement pour parler avec eux, boire le thé etc.
Le but est de créer intelligent : en limitant les déchets, en traitant correctement les employés et avec 0 pesticide.
De plus je refuse tout usage de plastique : on attache les pièces ensemble par des chutes de tissus. »

Coup de coeur

La pièce de lingerie préférée de Bertille, c’est le body. Et comme par hasard, ma pièce préférée de sa collection est justement le body que je vous présente sur les photos. Je trouve que le dos, c’est une zone super sexy, et j’avoue que c’est une des choses que je préfère chez moi. En l’occurrence, le body  l’encadre d’une pièce de dentelle au niveau des omoplates, tout en le découvrant quasi totalement. Forcément, je kiffe.

180714-26180714-01180714-07180714-05180714-02

Photos par Joe Gaston

4 commentaires sur “Bertille Isabeau, la lingerie qui respecte les tétons

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :